forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -8%
100€ sur PC Portable Gamer – LENOVO Legion ...
Voir le deal
1099 €

 

 Sheela-Na-gig

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Carantia
Femme-Druide
Carantia


Nombre de messages : 74
Age : 54
Date d'inscription : 03/10/2007

Sheela-Na-gig Empty
MessageSujet: Sheela-Na-gig   Sheela-Na-gig EmptyVen 13 Fév 2015 - 19:20

Étymologie : Le nom des Sheela-Na-gig vient de la langue irlandaise et les interprétations les plus probables sont Sighle na gCioch signifiant « la vieille sorcière aux seins », ou Sile-ina-Giob signifiant Sheela un nom pour « la vieille » + « accroupie ».

Dans son Encyclopedia of Sacred Sexuality, Rufus Camphausen note qu’en Mésopotamie le terme nu-gug « pures et immaculées » nommait les prostituées sacrées (grec hiérodules) et il postule que le nom peut y avoir trouvé ses origines d’une façon ou d’une autre.

D’autres noms (post-évangéliques) ont été enregistrés qui parlent péjorativement de Pierre du diable, d’Idole, de Pierre du mauvais œil, de Julia l’étourdie, Shiela O'Dwyer, Cathleen Owen, la Putain, la Sorcière, le Hag du château, sainte Shanahan. Ces noms de Sorcière ou d’Idole furent en fait considérés avec un respect extrême, si ce n’est avec crainte car beaucoup étaient considérées comme ayant des pouvoirs de guérison et, par dessus tout, pour avoir « le mauvais œil ».

Mais, une autre étymologie (au sens strict) pourrait donner : irlandais na « femme » (Nana/ Dana, la mère des Dieux), et gig « va ça et là » ou « va et vient » qui peuvent faire penser aux « feux de l'amour »… mais aussi aux mouvementsdes cuisses et des jambes dans la danse traditionnelle, c-à-d rituelle, la Giguemais aussi, plus spirituellement, à l'Éternel Retour… de la Vie ! Ainsi Sheela serait « celle qui engendre ».

Source :
http://racines.traditions.free.fr/deesmer/shelaety.pdf
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sheela_Na_Gig

Ma question est : « qu’elle étymologie retenir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Odacos Nemeton Rennina
Auetos


Nombre de messages : 4257
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

Sheela-Na-gig Empty
MessageSujet: Re: Sheela-Na-gig   Sheela-Na-gig EmptyVen 13 Fév 2015 - 19:46

Pour ma part Sheela-Na-Gig ou Sila-na-Geige = Sila bena gegnia signifie « Terre Mère qui engendre »

SELa (adj) « descendant »
SELos (n.c.m.) « souche », « origine », « descendant »

SIL (n.c.n.) « terre bolaire »
SILon (n.c.n.) « sperme », « semence », « postérité », « race », « sang », « fruit »

BENa // BNa // MNa (n.c.f.) « femme »

GEGNami (v.d.) « être créé », « naître »
GEGNo (v.c.) « procréer », « engendrer », « concevoir », « créer »

Voilà…

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Carantia
Femme-Druide
Carantia


Nombre de messages : 74
Age : 54
Date d'inscription : 03/10/2007

Sheela-Na-gig Empty
MessageSujet: Re: Sheela-Na-gig   Sheela-Na-gig EmptySam 14 Fév 2015 - 21:12

Razz Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Bledoorgetos

Bledoorgetos


Nombre de messages : 233
Localisation : Auernia eti brogio Conuenōn
Date d'inscription : 02/12/2014

Sheela-Na-gig Empty
MessageSujet: Re: Sheela-Na-gig   Sheela-Na-gig EmptySam 14 Fév 2015 - 22:09

Auetos a écrit:

SILon (n.c.n.) « sperme », « semence », « postérité », « race », « sang », « fruit »

BENa // BNa // MNa (n.c.f.) « femme »


GEGNo (v.c.) « procréer », « engendrer », « concevoir », « créer »

Voilà…


Je suis impressionné par deux choses :

- la polysémie du mot silon, mais si on réfléchit tous ces mots sont des synonymes. Le gaulois est un langage concret.

- l'évolution de bena en bna et mna que j'ignorais, ce qui veut dire que c'est la voyelle tonique qui a disparu. (au contraire de ce que croient les inventeur du Modern Gaulish)

- j'ai trouvé aussi pour engendrer "genō" qui est certainement dans l'évolution : gegnuō, gegnō, genō,
et je suppose que "geneta" vient de là.
Donc la fille est fondamentalement "l'engendrée".

(geneta devenu gnata et nata, et pas "genth" comme en Modern Gaulish)
Revenir en haut Aller en bas
Artuuiros
Druide
Artuuiros


Nombre de messages : 732
Age : 57
Localisation : Ferrières - Ardennes belges
Date d'inscription : 28/04/2012

Sheela-Na-gig Empty
MessageSujet: Re: Sheela-Na-gig   Sheela-Na-gig EmptyMer 15 Juil 2015 - 19:34

En ce qui concerne les dits des auteurs :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sheela_Na_Gig
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sidhe_(homonymie)
https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%AEn
IL faut, je pense, écarter les théories de Sin ou Sid comme traduction directe, même si on peut faire des corollaires pour ce qui est de la fertilité ou de l'autre monde.
Toutefois, l'intervention de l'auteur sur le Mabigonion est une piste intéressante en ce qui concerne les déesses donneuses de vie, laissant s'écouler librement la vie (sans y être abusées, je précise).
Aucun rapport avec Siona (rivière Shannon) ou de Sirona (l'étoile). ni Sion (ou Simone (Dimona).
Le siddhe évoque l'autre monde mais dont l'accès est souterrain. Tumulus (Sido), fée (sida). Voir Siddhârta (terre d'autre-monde).
Il serait temps que les auteurs s'imprègnent de l'esprit avant la lettre !!!
Il y a un autre début de réponse dans l'étymologie :
selio :sillon
sello, sulo : regarder
sen : ça
sen,sin : temps qu'il fait
sena : prêtresse doyenne
silo, selo : s'écouler
silon : sperme
giga : courroie, poignée
Les termes gig(char) et gigue (instrument à corde) sont des emprunts germains qui devraient être plus répandus en Angleterre. Comme ces chapelles se concentrent en Irlande, ce n'est pas plausible, sauf peut-être pour ce qui suit ...

Le terme sige est l'équivalent germain de sul, si toutefois le sige (sowelo, qui est féminin) est le soleil tandis que le sul est le regard (sello, sulo), ce qui, dans le langage irlandais pourrait être une première hypothèse de mixité de langue : sulo na sig : regard derrière le soleil (la fameuse déesse sulis).
Toutefois, le sillon (selio) qui laisse s'écouler (silo) le sperme (silon) de vie par l'œil (sulis) du soleil (sige) est une explication tentante et correspond à l'âme celte, au concept gaulois.

La représentation en forme d'amande vulvaire (mandorle) sur une sculpture avec des yeux développés pourrait être, à l'instar des jeux de mots une sorte d'invitation représentative d'une fusion des concepts (œil-sillon). Les auteurs désignent d'ailleurs l'emplacement de sources à proximité des dites chapelles, qui sont la cristallisation du principe de la source fertile et luminescente. Ici, nous sortons de la dichotomie eau-feu pour les réunir dans une sorte de principe fertile et ensemençant.

Nous avons au mont Beuvray une source captée d'époque dans un bassin monacal en forme d'amande. Ces représentations géométriques se trouvent dans les vieilles églises romanes, autour des personnages saints, comme des rappels discrets parce qu'interdits par Rome. Cette forme est l'ancêtre de l'auréole, car de vulvaire, elle est devenue solaire. Les représentations sculpturales sont elles aussi devenues masculines sur le continent. La preuve est l'influence de Rome plus présente sur le continent qu'en Irlande ; Rome étant plus patriarcale, contrairement à l'Eglise d'Irlande longtemps traditionnelle.
Que l'œil et la source, comme le soleil soit féminin ? Oh Sacrilège !
Même les druidisants préfèrent Belen-os à Belis-ama, Sulis-ama. Et les chercheurs, influencés par eux, de dédier les sites à Belen, plus tardivement occupés par des communautés ... de religieuses.

Peu importe, selon moi, ce que l'on interprète. Ce qui compte, c'est l'intention des bâtisseurs. Et le rapport entre les sculptures des églises primitives et les sculptures des églises romanes est l'indication énergétique et cultuelle. Nous avons des chapelles avec des sources, avec une représentation féminine épurée, non mariale, dont les codes et appellations sont typiquement reliées aux panthéon gaulois et ses représentations. Il y a fort à parier, qu'à partir de ces déductions et de ces études, nous pourrions mieux décoder les sculptures des compagnons bâtisseurs.

Ma proposition de traduction n'est pas si éloignée de la vôtre, au niveau du sens, quoique la traduction soit légèrement différente.
Une analogie survient entre le source et la Source, qui engendrent la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Sheela-Na-gig Empty
MessageSujet: Re: Sheela-Na-gig   Sheela-Na-gig Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sheela-Na-gig
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Linguistique-
Sauter vers: