forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Disque SSD Interne – SAMSUNG – 870 QVO – 1To – 2,5″
69.99 €
Voir le deal

 

 Sacrifice version longue

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Eber
Druide
Eber


Nombre de messages : 417
Age : 66
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

Sacrifice version longue Empty
MessageSujet: Sacrifice version longue   Sacrifice version longue EmptyLun 15 Juin 2015 - 19:11

Selon les sources citées

Le sacrifice "habituel" semble être une forme religieuse ou du moins codifiée pour abattre les animaux nourriture . Chacun ayant sa part Dieux et Hommes , selon son dû . La rituélie ayant au moins pour effet de légitimité l'abattage et de ne pas le réduire à l'acte technique de "faire de la viande" avec un être vivant .

Sur le plan des valeurs , cela limite l'accès à la chair des animaux à certaines circonstances, usages, principes.

Ce qui est sans doute plus difficile à accepter pour nous et dans notre contexte socio-culturel c'est le sacrifice complet pour les Dieux, sans autre objet que l'objet "magique " ou religieux
Désigner le caractère apotropaïque de ces sacrifices me semble incomplet. Eloigner la mauvaise chance, comment ? Pourquoi ?
Cela suppose un raisonnement particulier qui est sans doute lié à une vision du Monde dans laquelle les choses s'équilibrent . Ainsi s'il y a "mauvaise chance" c'est peut être parce qu'il y a un déséquilibre dans le Monde. Les Dieux qui par essence sont complets , exigent néanmoins quelque chose . Ce quelque chose leur est donnée de manière "substituée" . Nous pouvons imaginer un sacrifice qui est la substitution d'une guerre, d'une défaite, d'une disette, d'une maladie, d'une épidémie...
Commerce avec les Dieux , qui est peut être une forme première de la religiosité et de la compréhension humaine du destin

S'il y a commerce , cela nous interroge sur échange de biens . Ce que je possède , sert de monnaie contre ce que les Dieux possèdent.
par nature les Dieux possèdent tout , y compris le destin . Les Hommes par ailleurs possèdent ou semblent posséder une part de choix
L'échange sacrificiel se situe donc entre les forces du destin et celles du libre artbitre

Au regard de notre sensibilité moderne , la vie de l'autre ne nous appartient pas . L'autre étant animal , plante et humain
Nous valorisions toutefois ceci . L'humain est tabou , interdit . Sauf lorsqu'il s'agit d'un sacrifice collectif pour une guerre, une famine organisée ou une absence de soins pour des raisons économiques . Mais ce n'est pas le sujet , et 10 000 morts ici où là pour des raisons stratégiques n'émeut personne ou peu
Ce qui différencie le moderne et l'ancien c'est justement le caractère raisonable . La justification . Qu'une guerre fasse 10 000 victimes ou 10 000 000 c'est le prix à payer en vertu de principes supérieurs . Qui sont raisonables et valables
Dans notre culture, l'échange avec les Dieux n'est pas une raison raisonnable et valable . C'est Irrationnel Evil or Very Mad
Et il n'y a aucune raison pour nous de remettre ceci en cause et c'est un principe que devraient adopter toutes les sociétés . Ne pas nuire à nos semblables et ce serait déjà en soi un beau projet

Le sacrifice végétal , fleurs grains est la forme la plus acceptable du sacrifice. Nous ne nous identifions pas aux végétaux et pourtant ils sont "Vie" . Mais peu importe , la mort d'une graine ne semble pas remettre en question notre philosophie de Vie et puis après tout quand on coupe une fleur, ça repousse.
Nous pouvons imaginer que dans une mentalité primitive ceci constitue un sacrifice mineur mais parfois sublimable dans l'esthétique.

Le sacrifice animal , vraie question. Lorsqu'il s'agit d'un animal que l'on tue pour en faire de la viande, du saucisson ou du foie gras, tout va bien .
La raison est précise, on tue pour manger. Manger étant la justification première et incontournable . Dans le sacrifice commun décrit dans le texte sur les grecs il n'y a rien de véritablement choquant . Sauf pour un végétalien . les animaux sont abattus, honorés pour cela et leur corps est partagé symboliquement entre les Hommes et les Dieux . Les Dieux recevant leur part , os, peau, sang, graisse . Les Hommes se contentant de la leur ( la viande consommable ) l'équilibre est respecté . La morale est sauve

Sauf que nos ancêtres ont l'idée saugrenue que parfois ils pouvaient sacrifier une vie sans en profiter directement . Le tout étant offert aux Dieux et c'est là que le bas blesse . Passe encore qu'on dédie la mort d'un animal aux Dieux . Personne ne remet en question les sacrifices codifiés des religions du livre. Mais que l'on sacrifie un "vivant" aux Dieux sans profit rationnel dépasse les limites des codes moraux . Acte gratuit pour les uns , perversion pour les autres
Je veux bien sacrifier un porc pour en faire du jambon mais le sacrifier pour les Dieux ...Quelle horreur !
Avouons toutefois que du point de vue du porc en question la nuance est de peu d'importance. Il est assommé , égorgé , et personne ne lui demande son avis

Si nous étions à sa place, préférerions nous être sacrifié pour les Dieux ou pour un estomac ? Je dois dire que la première hypothèse est un peu plus glamour . Mais au fond je préfèrerais ne pas être sacrifié . Comme nous tous je pense

Et donc . Et c'est un peu là où je veux en venir . Le sacrifice reconnaît un principe supérieur . Qui pour les anciens était utilitaire et qui pour nous ne l'est plus . Sacrifier , c'est se démunir d'une part de ce que nous croyons posséder. Nous pensons posséder des animaux. Parce que nous les avons élevé, et qu'ils nous appartiennent . Donc sacrifier un animal c'est se déposséder d'une part de nos possessions , cela nous coute . Reste à évaluer philiosophiquement ce que signifie "posséder un animal"
Aujourd'hui et c'est tant mieux , nous ne possédons plus d'être humains ; les temps de l'esclavage sont quasi révolus . Il n'y a donc plus de justification au sacrifice humain . Et c'est toujours tant mieux
Aujourd'hui nous croyons encore posséder les plantes , et aucune d'entre elle n'ira dire le contraire. Le mutisme des plantes est une bonne chose. Et donc nous pouvons sans trop de difficulté sacrifier des fleurs ou des grains . C'est à dire offrir une Vie que nous pensons posséder et sur laquelle nous avons de la maîtrise au profit des Dieux qui eux possédent le destin .

Moins engageant d'un point de vue de l'affect , le don est plus symbolique moins "magique" que le don animal . Serions nous plus transgression nous sacrifierons sans doute de la viande en barquette que des tueurs anonymes auront prélevée sans état d'âme et sans doute viande sans âme

Voilà peut être posée la question essentielle du sacrifice: celle de notre rapport au divin . S'il est considéré comme accessoire le sacrifice n'a pas de sens, les Dieux sont muets . Si les Dieux sont actifs , vivants , alors nous avons à nous interroger sur la nature de nos échanges avec eux
Revenir en haut Aller en bas
http://www.druides.fr/
Auetos
Odacos Nemeton Rennina
Auetos


Nombre de messages : 4255
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

Sacrifice version longue Empty
MessageSujet: Re: Sacrifice version longue   Sacrifice version longue EmptyMar 16 Juin 2015 - 14:24

Le Progéniteur créa en même temps le rituel des sacrifices et l’homme. Il dit à l’homme : « Tu progresseras par ce rituel et tes désirs seront accomplis. Par lui, tu te rendras agréable aux dieux et les dieux te protègeront en retour. Ainsi vous aidant les uns les autres vous atteindrez la félicité. Contents de tes hommages, les dieux t’accorderont tous tes plaisirs. Celui qui jouit de leurs dons sans leur payer leur dû est un voleur. Mais celui qui ne mange que les reliefs des oblations est lavé de tout mal […] Ces fruits viennent des pluies du ciel, les pluies sont le résultat des sacrifices et le sacrifice est le fruit d’actes méritoires. La valeur d’un acte est déterminée par la connaissance des valeurs permanentes qui se trouvent dans le Livre-du-Savoir, le Véda. Ce savoir est l’expression de l’Indestructible, le principe qui se manifeste dans le rite perpétuel du sacrifice qu’est l’Univers. Fils de Kunti ! Celui qui ne joue pas son rôle dans ce sacrifice sans fin est fait de péché ! Prisonnier de ses sens, son existence n’a pas de but » (Bhagavad-Gita, 3, 10-16)

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Eber
Druide
Eber


Nombre de messages : 417
Age : 66
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

Sacrifice version longue Empty
MessageSujet: Re: Sacrifice version longue   Sacrifice version longue EmptyMer 5 Aoû 2015 - 20:19

C'est dit de façon simple et sans équivoque

J'adhère pour ma part à cela

Comment pourrait il en être autrement d'ailleurs

C'est même une réponse définitive

Demanderait elle à être déclinée de façon plus "concrète" ?

Pour moi cela suffit, dans une transmission plus générale est ce suffisant ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.druides.fr/
Contenu sponsorisé





Sacrifice version longue Empty
MessageSujet: Re: Sacrifice version longue   Sacrifice version longue Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sacrifice version longue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Etudes et Discussions-
Sauter vers: